« Je sais que parler d’unité peut paraître une idée folle de nos jours. […]

L’histoire, la foi et la raison nous montrent la voie, la voie de l’unité. Nous pouvons nous voir les uns les autres, non pas comme des adversaires, mais comme des voisins. Nous pouvons nous traiter les uns les autres avec dignité et respect. Nous pouvons unir nos forces, cesser de crier et baisser le ton.

Car sans unité, il n’y a pas de paix. […]

Recommençons à nous écouter les uns les autres. À nous entendre les uns les autres. À nous voir les uns les autres. À nous respecter les uns les autres. […] Chaque désaccord n’a pas à être une cause de guerre totale. […]

Saint Augustin, un saint de mon Église, a écrit qu’un peuple était une multitude d’êtres définis par leur amour commun des mêmes choses.

Quels sont les choses que nous […] aimons en commun ?

Je crois que nous le savons. Ce sont les opportunités, la sécurité, la liberté, la dignité, le respect, l’honneur et, oui, la vérité. […]

Il y a des jours où on a besoin d’un coup de main. Et d’autres où on est appelé à prêter main-forte. C’est ce qui est censé se passer.

C’est ce qu’on fait pour les autres.

Et si on se comporte comme cela, notre pays va être plus fort, plus prospère, plus préparé pour l’avenir. Et cela n’empêche pas d’avoir des avis différents. […]

Que ce soit l’histoire qui nous guide, l’histoire qui nous inspire et l’histoire qui dira aux générations à venir que nous avons répondu à l’appel de l’Histoire, que nous avons su saisir le moment. […]

Avec résolution et détermination, nous prenons la responsabilité de ces tâches du moment, soutenus par la foi, animés par la conviction et dévoués les uns aux autres ainsi qu’au pays que nous aimons de tout notre cœur. »

 

Extrait du texte d’investiture du président américain M Joe Biden le 20 janvier 2021

 

©2021 OGEC du Sacré Coeur un site internet réalisé par Agence 48

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?