Bonne année à tous

Et en écrivant ce souhait, je me dis que je suis dans l’erreur !

Oui,

  • Pour nous catholique, la nouvelle année commence le 1 décembre avec le changement d’année liturgique (année C pour ceux qui n’ont pas suivi),
  • Pour nos frères ainés dans la foi nous sommes en 5779 (Rosh Hachana 2018 : date du nouvel an juif a eu lieu le 10 et 11 septembre 2018),
  • Pour nos frères musulmans, le nouvelle an (Raas Assana a eu lieu le 11 septembre 2018).

Chacun, comme vous pouvez le voir, à un référentiel différent

L’an 0 pour les chrétiens a pour origine, comme chacun sait, la naissance du Christ. Car c’est au VIe siècle qu’un moine, Denys le Petit, avec l’approbation du Pape Jean II, établit un nouveau calendrier. Denys a ainsi fait correspondre la naissance du Christ au 25 décembre 753 du calendrier romain (les années étaient comptées depuis la fondation de Rome) et a fixé le début de l’ère chrétienne au 1er janvier 754, jour de la présentation au temple et de la circoncision du Christ.

Mahomet est rejeté par sa tribu parce qu’il menace la religion traditionnelle. Il doit s’exiler de La Mecque. Accompagné des premiers convertis, les musulmans, il s’installe à Yathrib en 622. Cette période d’émigration, appelée Hégire, marque le début du calendrier musulman.

Et pour nos ainées dans la foi, Roch Hachana est le Nouvel An juif. C’est l’anniversaire de la création d’Adam et Ève.

Ah le temps, comme le disait saint Augustin «Qu’est-ce que en effet que le temps ? Qui saurait en donner avec aisance et brièveté une explication ? … Si personne ne me pose la question, je le sais ; si quelqu’un pose la question et que je veuille expliquer, je ne sais plus. » Saint Augustin, Confessions, XI, 14, 17

Toutes les définitions du temps dans le langage commun (le temps est quelque chose qui « passe », par exemple), présupposent ou contiennent déjà l’idée du temps. Ce sont donc des métaphores du temps, pas des définitions de ce concept fondamental. En physique, on n’a pas besoin de définir le temps. Il est posé a priori, il existe de lui-même. Mais on pourrait dire que le temps, c’est ce qui fait que tout instant présent, dès qu’il apparaît, est remplacé par un autre instant présent. Le temps est ce qui garantit la présence du présent en permanence. Un présent renouvelé, mais toujours présent.

Ne voit-on pas ici, un thème chrétien bien connu, du déjà là et pas encore ?

Vous avez 3 heures

En attendant, Bonne Année à tous

 

 

 

 

 

©2019 OGEC du Sacré Coeur un site internet réalisé par Agence 48

Se connecter

Mot de passe oublié ?