MENU

01 45 97 08 50

Du lundi au vendredi de 07h45 à 17h00
et le mercredi de 08h00 à 12h00

George Sand, d'après Auguste Charpentier, 1841, estampe (détail) - Collection Musée George Sand et de la Vallée Noire (MLC 1967.1.16) - La Châtre. Crédit photo : Safig
George Sand (son nom de plume), de son vrai nom Aurore Amantine Dupin de Francueil, était une artiste engagée.

George Sand est une romancière, dramaturge, épistolière, critique littéraire et journaliste française, née à Paris le 1er juillet 1804 et morte à Nohant-Vic le 8 juin 1876. L’importance, la diversité et l’engagement de son oeuvre, associés à une vie détachée des convenances de son siècle et de son sexe, émancipée de toute emprise masculine, font de George Sand une figure de proue de la littérature du XIXe siècle. Elle est en cela la première femme à mesurer sa popularité et sa renommée à celle de ses contemporains masculins, tels Hugo, Dumas, Flaubert ou Balzac.

Elle naît en juillet 1804, à Paris. Ses origines sociales sont marquées par la bâtardise. Son père, Maurice Dupin de Francueil, militaire dans l’armée impériale est aristocrate, cultivé et descendant du Maréchal de Saxe. Sa mère, en revanche, est une modeste couturière, sans titre et sans éducation. Leur mariage et la naissance de leur fille sont désapprouvés par la grand-mère paternelle qui voit dans cette union une véritable mésalliance.

Ce métissage social construit véritablement l’identité de la jeune fille et du futur écrivain engagé. Par ses origines, George Sand est à elle toute seule une synthèse des contradictions sociales, politiques et économiques de son siècle, fille de la révolution française.

« Moi qui suis née en apparence dans les rangs de l’aristocratie ; je tiens au peuple par le sang autant que par le cœur. Ma mère […] était de la race vagabonde et avilie des bohémiens de ce monde. […] Je suis la fille d’un patricien et d’une Bohémienne […] je serai avec l’esclave et avec la bohémienne et non avec les rois et leurs supports ». George Sand Histoire de ma vie, 1855.

Orpheline de père à 4 ans, elle est confiée à sa grand-mère paternelle, aristocrate éclairée, nourrie des Lumières, qui fait découvrir très tôt à la jeune Aurore : Voltaire, Montesquieu et Rousseau ; dont la lecture est à l’origine de ses convictions républicaines répétées comme un credo : souveraineté du peuple, séparation des pouvoirs, condamnation de l’inégalité, importance du rôle joué par la conscience. Elle grandit à Nohant entre la demeure bourgeoise et la ferme berrichonne, tiraillée entre l’éducation d’une jeune fille de bonne famille et la découverte du monde paysan et de ses coutumes. Par ailleurs, grâce à son précepteur, la future George Sand découvre la société rurale qui l’entoure et prend conscience de la misère des campagnes.

Elle n’a que 17 ans quand elle perd sa grand-mère et hérite du domaine de Nohant. Elle se marie rapidement avec le Baron Casimir Dudevant avec qui elle a deux enfants. La maternité et la vie de la petite bourgeoisie provinciale ne l’épanouissent pas. Pendant ces années de mariage, elle fait surtout l’expérience intime des injustices et des servitudes de la condition féminine et découvre les rigueurs du code Napoléon qui prive la femme de tous ses droits pour les donner à l’homme.

Après sa rencontre avec un jeune étudiant, Jules Sandeau, elle décide de le rejoindre à Paris. Ils commencent à écrire ensemble des articles de presse et des romans, signés d’un même nom J. Sand. Indiana, qui parait en 1832, est le premier roman écrit et signé par George Sand. Son pseudonyme est la contraction de Sandeau pour le nom et un emprunt au genre masculin pour le prénom. C’est un énorme succès accompagné d’un scandale, puisque déjà la romancière dénonce la situation des femmes dans la société misogyne du XIXe.

Elle rencontre Alfred de Musset, avec qui elle entretient une relation passionnée jusqu’en 1835. Elle développe ses convictions politiques avec Michel de Bourges, grand avocat républicain et Pierre Leroux, ouvrier typographe philosophe et théoricien du socialisme. Avec eux, elle partage des idées de progressisme social qu’elle n’hésite pas à faire partager à ses lecteurs dans nombre de ses romans (Lélia, Horace, Spiridion, Consuelo, Le Meunier d’Angilbault, …). Consciente du rôle majeur de la presse dans la diffusion des idées, elle s’engage avec Pierre Leroux dans la création d’un journal d’opposition, « La Revue indépendante », qui lui permet de publier sans contraintes.

Pendant presque 10 ans, elle partage sa vie avec Frédéric Chopin, qui vient régulièrement à Nohant, notamment pour composer. Les années 1847-48 seront difficiles pour George Sand. Sa fille Solange rencontre le sculpteur Auguste Clésinger qu’elle épouse. Chopin n’approuve pas le mariage et entre en conflit avec George Sand. La rupture avec le musicien a lieu en 1847 quelques mois avant la grande insurrection de février 1848, qui place George Sand au cœur de l’échiquier politique. Elle participe activement au gouvernement provisoire. Elle rédige les « Bulletins de la République », publications officielles du gouvernement qui doivent préparer le peuple au vote de l’Assemblée Constituante et énoncent les grands principes républicains défendus par George Sand. La déception est cruelle pour la romancière lorsque arrivent les résultats des votes pour l’Assemblée et la Présidence avec l’élection de Louis Napoléon Bonaparte.

Elle tire de cette expérience la conscience encore plus forte de l’importance de l’éducation du peuple et en déduit qu’il n’était pas assez préparé à l’usage du suffrage universel.

Elle se replie à Nohant où elle continue d’écrire de nombreux romans, qui bien que plus apaisés politiquement, n’en laissent pas moins paraitre la pensée profonde de George Sand sur la justice sociale et la fraternité des hommes (François le Champi, Les Maîtres Sonneurs, Narcisse, La Ville Noire…). Elle fait rééditer ses œuvres en édition bon marché pour augmenter son lectorat et diffuser encore plus largement ses idées sociales.

Pour la distraire, son fils Maurice installe à Nohant un théâtre et un castelet de près de 300 marionnettes, dont les représentations et la préparation occupent les longues soirées en Berry. En 1850 débute sa relation avec le graveur Alexandre Manceau, et elle commence à rédiger ses mémoires à partir de 1854. Les dernières années de sa vie sont occupées à l’éducation de ses deux petites filles, Aurore et Gabrielle nées de l’union de Maurice et de Lina Calamata. Jusqu’à la fin de sa vie, ses positions politiques de 1840 restent inchangées ; mais l’expérience les a adoucies, arrondies, ce qui explique son jugement critique de la Commune en 1871 et sa crainte d’un retour à l’insurrection.

Relire George Sand aujourd’hui c’est comprendre que son œuvre défend une vision positive de l’homme, comprendre qu’elle est plus humaniste que féministe ; égalitaire que communiste ; universelle que champêtre.

ouvrir un dossier d'inscription

Sélectionnez le niveau pour lequel vous souhaitez inscrire votre enfant à la prochaine rentrée scolaire.

Nous contacter

Vous pouvez le faire soit en nous téléphonant au 01 45 97 08 50, soit en nous envoyant un message avec le formulaire suivant.


Mentions légales

1. Présentation du site

En vertu de l’article 6 de la loi n° 2004-575 du 21 juin 2004 pour la confiance dans l’économie numérique, il est précisé aux utilisateurs du site https://www.sacrecoeurablon.fr l’identité des différents intervenants dans le cadre de sa réalisation et de son suivi :

Propriétaire : OGEC du Cours du Sacré Coeur – Association de loi 1901 – 1, rue d’Estienne d’Orves 94480 Ablon sur Seine
Créateur : OGEC du Cours du Sacré Coeur
Responsable publication : Luc ORSERO – secretariat@sacrecoeurablon.fr
Webmaster : T – webmaster@sacrecoeurablon.fr
Hébergeur : OVH – 2 rue Kellermann – 59100 Roubaix

Crédits :

Damien PERPIGNAN – Webdesigner
Le modèle de mentions légales est offert par Subdelirium.com Générateur de mentions légales

2. Conditions générales d’utilisation du site et des services proposés

L’utilisation du site https://www.sacrecoeurablon.fr/ implique l’acceptation pleine et entière des conditions générales d’utilisation ci-après décrites. Ces conditions d’utilisation sont susceptibles d’être modifiées ou complétées à tout moment, les utilisateurs du site https://www.sacrecoeurablon.fr sont donc invités à les consulter de manière régulière.

Ce site est normalement accessible à tout moment aux utilisateurs. Une interruption pour raison de maintenance technique peut être toutefois décidée par OGEC du Cours du Sacré Coeur, qui s’efforcera alors de communiquer préalablement aux utilisateurs les dates et heures de l’intervention.

Le site https://www.sacrecoeurablon.fr est mis à jour régulièrement par Luc ORSERO. De la même façon, les mentions légales peuvent être modifiées à tout moment : elles s’imposent néanmoins à l’utilisateur qui est invité à s’y référer le plus souvent possible afin d’en prendre connaissance.

3. Description des services fournis

Le site https://www.sacrecoeurablon.fr a pour objet de fournir une information concernant l’ensemble des activités de l’établissement scolaire du Cours du Sacré Coeur.

L’OGEC du Cours du Sacré Coeur s’efforce de fournir sur le site https://www.sacrecoeurablon.fr des informations aussi précises que possible. Toutefois, il ne pourra être tenue responsable des omissions, des inexactitudes et des carences dans la mise à jour, qu’elles soient de son fait ou du fait des tiers partenaires qui lui fournissent ces informations.

Tous les informations indiquées sur le site https://www.sacrecoeurablon.fr sont données à titre indicatif, et sont susceptibles d’évoluer. Par ailleurs, les renseignements figurant sur le site https://www.sacrecoeurablon.fr ne sont pas exhaustifs. Ils sont donnés sous réserve de modifications ayant été apportées depuis leur mise en ligne.

4. Limitations contractuelles sur les données techniques

Le site utilise la technologie JavaScript.

Le site Internet ne pourra être tenu responsable de dommages matériels liés à l’utilisation du site. De plus, l’utilisateur du site s’engage à accéder au site en utilisant un matériel récent, ne contenant pas de virus et avec un navigateur de dernière génération mis-à-jour.

5. Propriété intellectuelle et contrefaçons

L’OGEC du Cours du Sacré Coeur est propriétaire des droits de propriété intellectuelle ou détient les droits d’usage sur tous les éléments accessibles sur le site, notamment les textes, images, graphismes, logo, icônes, sons, logiciels.

Toute reproduction, représentation, modification, publication, adaptation de tout ou partie des éléments du site, quel que soit le moyen ou le procédé utilisé, est interdite, sauf autorisation écrite préalable de : L’OGEC du Cours du Sacré Coeur.

Toute exploitation non autorisée du site ou de l’un quelconque des éléments qu’il contient sera considérée comme constitutive d’une contrefaçon et poursuivie conformément aux dispositions des articles L.335-2 et suivants du Code de Propriété Intellectuelle.

6. Limitations de responsabilité

L’OGEC du Cours du Sacré ne pourra être tenue responsable des dommages directs et indirects causés au matériel de l’utilisateur, lors de l’accès au site https://www.sacrecoeurablon.fr, et résultant soit de l’utilisation d’un matériel ne répondant pas aux spécifications indiquées au point 4, soit de l’apparition d’un bug ou d’une incompatibilité.

L’OGEC du Cours du Sacré ne pourra également être tenue responsable des dommages indirects (tels par exemple qu’une perte de marché ou perte d’une chance) consécutifs à l’utilisation du site https://www.sacrecoeurablon.fr.

Des espaces interactifs (possibilité de poser des questions dans l’espace contact) sont à la disposition des utilisateurs. L’OGEC du Cours du Sacré se réserve le droit de supprimer, sans mise en demeure préalable, tout contenu déposé dans cet espace qui contreviendrait à la législation applicable en France, en particulier aux dispositions relatives à la protection des données. Le cas échéant, l’OGEC du Cours du Sacré se réserve également la possibilité de mettre en cause la responsabilité civile et/ou pénale de l’utilisateur, notamment en cas de message à caractère raciste, injurieux, diffamant, ou pornographique, quel que soit le support utilisé (texte, photographie…).

7. Gestion des données personnelles

En France, les données personnelles sont notamment protégées par la loi n° 78-87 du 6 janvier 1978, la loi n° 2004-801 du 6 août 2004, l’article L. 226-13 du Code pénal et la Directive Européenne du 24 octobre 1995.

A l’occasion de l’utilisation du site  peuvent êtres recueillies : l’URL des liens par l’intermédiaire desquels l’utilisateur a accédé au site https://www.sacrecoeurablon.fr, le fournisseur d’accès de l’utilisateur, l’adresse de protocole Internet (IP) de l’utilisateur.

En tout état de cause l’OGEC du Cours du Sacré Sacre ne collecte des informations personnelles relatives à l’utilisateur que pour le besoin de certains services proposés par le site https://www.sacrecoeurablon.fr. L’utilisateur fournit ces informations en toute connaissance de cause, notamment lorsqu’il procède par lui-même à leur saisie. Il est alors précisé à l’utilisateur du site https://www.sacrecoeurablon.fr l’obligation ou non de fournir ces informations.

Conformément aux dispositions des articles 38 et suivants de la loi 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés, tout utilisateur dispose d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition aux données personnelles le concernant, en effectuant sa demande écrite et signée, accompagnée d’une copie du titre d’identité avec signature du titulaire de la pièce, en précisant l’adresse à laquelle la réponse doit être envoyée.

Aucune information personnelle de l’utilisateur du site https://www.sacrecoeurablon.fr n’est publiée à l’insu de l’utilisateur, échangée, transférée, cédée ou vendue sur un support quelconque à des tiers. Seule l’hypothèse du rachat de OGEC du Cours du Sacré et de ses droits permettrait la transmission des dites informations à l’éventuel acquéreur qui serait à son tour tenu de la même obligation de conservation et de modification des données vis à vis de l’utilisateur du site https://www.sacrecoeurablon.fr.

Les bases de données sont protégées par les dispositions de la loi du 1er juillet 1998 transposant la directive 96/9 du 11 mars 1996 relative à la protection juridique des bases de données.

8. Liens hypertextes et cookies

Le site https://www.sacrecoeurablon.fr contient un certain nombre de liens hypertextes vers d’autres sites, mis en place avec l’autorisation de l’OGEC du Cours du Sacré. Cependant, l’OGEC du Cours du Sacré n’a pas la possibilité de vérifier le contenu des sites ainsi visités, et n’assumera en conséquence aucune responsabilité de ce fait.

La navigation sur le site https://www.sacrecoeurablon.fr est susceptible de provoquer l’installation de cookie(s) sur l’ordinateur de l’utilisateur. Un cookie est un fichier de petite taille, qui ne permet pas l’identification de l’utilisateur, mais qui enregistre des informations relatives à la navigation d’un ordinateur sur un site. Les données ainsi obtenues visent à faciliter la navigation ultérieure sur le site, et ont également vocation à permettre diverses mesures de fréquentation.

Le refus d’installation d’un cookie peut entraîner l’impossibilité d’accéder à certains services. L’utilisateur peut toutefois configurer son ordinateur de la manière suivante, pour refuser l’installation des cookies :

Sous Internet Explorer : onglet outil (pictogramme en forme de rouage en haut a droite) / options internet. Cliquez sur Confidentialité et choisissez Bloquer tous les cookies. Validez sur Ok.

Sous Firefox : en haut de la fenêtre du navigateur, cliquez sur le bouton Firefox, puis aller dans l’onglet Options. Cliquer sur l’onglet Vie privée. Paramétrez les Règles de conservation sur : utiliser les paramètres personnalisés pour l’historique. Enfin décochez-la pour désactiver les cookies.

Sous Safari : Cliquez en haut à droite du navigateur sur le pictogramme de menu (symbolisé par un rouage). Sélectionnez Paramètres. Cliquez sur Afficher les paramètres avancés. Dans la section « Confidentialité », cliquez sur Paramètres de contenu. Dans la section « Cookies », vous pouvez bloquer les cookies.

Sous Chrome : Cliquez en haut à droite du navigateur sur le pictogramme de menu (symbolisé par trois lignes horizontales). Sélectionnez Paramètres. Cliquez sur Afficher les paramètres avancés. Dans la section « Confidentialité », cliquez sur préférences. Dans l’onglet « Confidentialité », vous pouvez bloquer les cookies.

9. Droit applicable et attribution de juridiction

Tout litige en relation avec l’utilisation du site https://www.sacrecoeurablon.fr est soumis au droit français. Il est fait attribution exclusive de juridiction aux tribunaux compétents de Créteil.

10. Les principales lois concernées

Loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, notamment modifiée par la loi n° 2004-801 du 6 août 2004 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés.

Loi n° 2004-575 du 21 juin 2004 pour la confiance dans l’économie numérique.

11. Lexique

Utilisateur : Internaute se connectant, utilisant le site susnommé.

Informations personnelles : « les informations qui permettent, sous quelque forme que ce soit, directement ou non, l’identification des personnes physiques auxquelles elles s’appliquent » (article 4 de la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978)

Message envoyé

Nous vous remercions de nous avoir contacté. Nous prenons connaissance de votre message et nous y répondrons très rapidement. 

A bientôt.