Un repas, une région, un saint.

Voici le thème culinaire de cette année scolaire, au travers de la cuisine, nous allons découvrir, une région de France.

Ce vendredi, escale dans la somme, avec une soupe aux hostillons.

Le terme hortillons fait référence aux fameux hortillonnages d’Amiens. Il s’agit de jardins potagers situés sur l’eau et sillonnés par des canaux, et qui ne peuvent être atteints qu’à l’aide de barques. Cette tradition très ancienne a ainsi donné naissance à la soupe des hortillons, un mets à base de légumes.

Traditionnellement, on y retrouve du chou, des pommes de terre, des poireaux, des petits pois, de la laitue, de l’oseille et du cerfeuil, que l’on fait cuire pour obtenir ce plat très apprécié. Riche en vitamines, la soupe des hortillons est excellente pour la santé !

On dit même que saint Firmin l’aurait gouté !

Non je plaisante bien sûr.

La tradition fait de saint Firmin Martyr, le fondateur de l’église d’Amiens.

Venu de Pampelune, il fit sa première entrée dans la ville à la fin du IIIe siècle. Il connut le martyre lors des grandes persécutions de Dioclétien au début du IVe siècle ; son corps fut enseveli hors les murs de la cité, dans la nécropole située le long de la voie menant à Soissons. L’invention de ses reliques eut lieu, toujours d’après la tradition, sous l’épiscopat de saint Sauve (600-615), à l’emplacement de l’actuelle abbaye Saint-Acheul.

©2020 OGEC du Sacré Coeur un site internet réalisé par Agence 48

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?