“Il fallait que Jésus meure ” ne signifie pas qu’une fatalité pesait sur lui.

Celui qui a tant aimé ne saurait se renier, il ne peut faire autrement que de s’en remettre totalement à la source de cet amour qui est folie aux yeux humains.

Ce que les femmes découvrent, et nous avec elles, c’est qu’un tel amour, rien ne peut le détruire, pas même la mort.

Ce qui faisait l’être propre de Jésus est vivant, l’espace de Dieu est rempli de sa présence.

La vie, à qui se remet entre ses mains, jamais ne manquera.

©2019 OGEC du Sacré Coeur un site internet réalisé par Agence 48

Se connecter

Mot de passe oublié ?