Nous sommes les étoiles dans le ciel d’Abraham,
Des millions d’étincelles, enfants de la promesse.
Nous sommes les étoiles dans le ciel d’Abraham,
Des millions d’étincelles qui brillent au cœur de Dieu.

Le premier des croyants a quitté son pays
Quand Dieu l’a appelé à marcher avec lui.
Pèlerin d’avenir, il a conduit son peuple
Avec Moïse, avec David, nous chantons l’espérance.

 

Introduction Jean Pierre

Je vous propose de faire une rencontre cette année. Je devrais dire plusieurs rencontres.

Tout d’abord avec votre établissement pour les nouveaux, une rencontre avec vos nouveaux et anciens camarades de classe et bien sur, avec vos professeurs et avec ces figures ici exposées.

Ces personnes qui nous ont précédés dans la foi sont : Saint François d’Assise, Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus, la vénérable Madeleine Delbrêl et le bienheureux Frédéric Ozanam.

Pourquoi ces figures, ici ?

Et bien tout simplement car elles vont nous accompagner tout au long de l’année.

St François d’Assise, que nous retrouverons lors du pèlerinage diocésain du 9 au 14 février 2020 avec les 4 et 3ème qui le souhaitent

Avec ste Thérèse de Lisieux le mercredi 27 mai, en présence de Mgr Santier pour les 6ème et 5ème.

Avec le bienheureux Frédéric Ozanam, et les conférences St Vincent de Paul, pour notre participation au carême.

Et plus proche de nous et de vous, la vénérable Madeleine Delbrêl. Quand je dis plus proche, c’est à plusieurs titres, tout d’abord, Madeleine Delbrêl est de notre diocèse du 94. Elle est née en Dordogne, mais c’est en 1933, qu’elle vient vivre à Ivry et elle y mourra le 13 octobre 1964.

Ces figures, Saint François d’Assise, Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus, Madeleine Delbrêl et Frédéric Ozanam, développent notre union à Dieu et au Christ. Ce Jésus, qui pour nous est le Christ, nous montre l’amour infini du Père. Notre Père.

L’évangile que va proclamer le Père Alexandre, va nous démontrer tout l’amour du Père pour nous et de la confiance que nous devons avoir en Lui.

« Avance au large », n’est ce pas un choix que nous propose le Seigneur, un choix de faire un pas dans la foi, un pas vers l’autre ?

 

Évangile proclamé par le Père Alexandre

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là,

la foule se pressait autour de Jésus
pour écouter la parole de Dieu,
tandis qu’il se tenait au bord du lac de Génésareth.
Il vit deux barques qui se trouvaient au bord du lac ;
les pêcheurs en étaient descendus
et lavaient leurs filets.
Jésus monta dans une des barques qui appartenait à Simon,
et lui demanda de s’écarter un peu du rivage.
Puis il s’assit et, de la barque, il enseignait les foules.
Quand il eut fini de parler,
il dit à Simon :
« Avance au large,
et jetez vos filets pour la pêche. »
Simon lui répondit :
« Maître, nous avons peiné toute la nuit sans rien prendre ;
mais, sur ta parole, je vais jeter les filets. »
Et l’ayant fait,
ils capturèrent une telle quantité de poissons
que leurs filets allaient se déchirer.
Ils firent signe à leurs compagnons de l’autre barque
de venir les aider.
Ceux-ci vinrent,
et ils remplirent les deux barques,
à tel point qu’elles enfonçaient.
À cette vue,
Simon-Pierre tomba aux genoux de Jésus, en disant :
« Éloigne-toi de moi, Seigneur,
car je suis un homme pécheur. »
En effet, un grand effroi l’avait saisi,
lui et tous ceux qui étaient avec lui,
devant la quantité de poissons qu’ils avaient pêchés ;
et de même Jacques et Jean, fils de Zébédée, les associés de Simon.
Jésus dit à Simon :
« Sois sans crainte,
désormais ce sont des hommes que tu prendras. »
Alors ils ramenèrent les barques au rivage
et, laissant tout, ils le suivirent.

Parole du Seigneur

 

Vos parents vous ont inscrit dans un établissement catholique, et même si certains d’entre vous vivent une autre culture, professent une autre religion, nous voulons développer dans notre établissement un dialogue interculturel et inter religieux, mais aussi un dialogue entre les générations et entre les différents acteurs du monde scolaire. Dans le but de contribuer à édifier, faire grandir une civilisation de paix et faire grandir entre les hommes une fraternité d’amour. Et comme nous avons commencé cette célébration par reconnaître que nous étions tous des enfants d’Abraham, je vous propose de conclure, avec des intentions de prière.

Ne nous laissons pas décourager par tous les obstacles que nous pouvons rencontrer. Nourrissons-nous de la parole Divine pour continuer notre action. Accueillons en nos cœurs la Parole qui irrigue celui qui ne se réfère pas au même livre que le nôtre.

  • Tu nous dis que ceux qui croient, qui font le bien, qui s’acquittent de leurs prières et font l’aumône, trouveront leur récompense auprès de leur Seigneur. Ils n’éprouveront plus aucune crainte et ne seront pas affligés.
  • Bienheureux Frédéric, nous confions à ton intercession notre capacité à nous engager et tous nos engagements : que ceux-ci soient pour nous des chemins de sainteté.
  • Bienheureux Frédéric, nous confions à ton intercession tous nos projets : que nous sachions les conduire avec douceur et bonté, en nous laissant aller là où le Seigneur nous mène, fortifiés par l’Esprit.
  • Bienheureux Frédéric, prie pour nous afin que nous ayons le courage et la volonté d’une vie nourrie des sacrements et de la prière.
  • Bienheureux Frédéric, prie pour nous afin que, partout et toujours, des hommes de bonne volonté se fassent, par amour, le prochain des personnes en détresse et trouvent des solutions pour apaiser leurs misères. Amen.

Que ce bel élan de solidarité que nous accomplissons ensemble en cette rentrée scolaire ne s’éteigne pas et qu’il nous anime encore tout au long de cette année.

Ensemble soyons signes de la Paix et de la fraternité.

©2019 OGEC du Sacré Coeur un site internet réalisé par Agence 48

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?