Les Fourberies de Scapin

(extrait)

Acteurs :

ARGANTE, père d’Octave et de Zerbinette.
GÉRONTE, père de Léandre et de Hyacinte.
OCTAVE, fils d’Argante, et amant de Hyacinte.
LÉANDRE, fils de Géronte, et amant de Zerbinette.
ZERBINETTE, crue Égyptienne, et reconnue fille d’Argante, et amante de Léandre.
HYACINTE, fille de Géronte, et amante d’Octave.
SCAPIN, valet de Léandre, et fourbe.
SILVESTRE, valet d’Octave.
NÉRINE, nourrice de Hyacinte.
CARLE, fourbe.
DEUX PORTEURS.

ACTE I, SCÈNE PREMIÈRE
OCTAVE, SILVESTRE.

OCTAVE.- Ah fâcheuses nouvelles pour un cœur amoureux ! Dures extrémités où je me vois réduit ! Tu viens, Silvestre, d’apprendre au port, que mon père revient ?

SILVESTRE.- Oui.

OCTAVE.- Qu’il arrive ce matin même ?

SILVESTRE.- Ce matin même.

OCTAVE.- Et qu’il revient dans la résolution de me marier ?

SILVESTRE.- Oui.

OCTAVE.- Avec une fille du seigneur Géronte ?

SILVESTRE.- Du seigneur Géronte.

OCTAVE.- Et que cette fille est mandée de Tarente ici pour cela ?

SILVESTRE. Oui.

OCTAVE.- Et tu tiens ces nouvelles de mon oncle ?

SILVESTRE.- De votre oncle.

OCTAVE.- À qui mon père les a mandées par une lettre ?

SILVESTRE.- Par une lettre.

OCTAVE.- Et cet oncle, dis-tu, sait toutes nos affaires.

SILVESTRE.- Toutes nos affaires.

OCTAVE.- Ah parle, si tu veux, et ne te fais point de la sorte, arracher les mots de la bouche.

SILVESTRE.- Qu’ai-je à parler davantage ! Vous n’oubliez aucune circonstance, et vous dites les choses tout justement comme elles sont.

OCTAVE.- Conseille-moi, du moins, et me dis ce que je dois faire dans ces cruelles conjonctures.

SILVESTRE.- Ma foi, je m’y trouve autant embarrassé que vous, et j’aurais bon besoin que l’on me conseillât moi-même.

OCTAVE.- Je suis assassiné par ce maudit retour.

SILVESTRE.- Je ne le suis pas moins.

OCTAVE.- Lorsque mon père apprendra les choses, je vais voir fondre sur moi un orage soudain d’impétueuses réprimandes.

SILVESTRE.- Les réprimandes ne sont rien ; et plût au Ciel que j’en fusse quitte à ce prix ! Mais j’ai bien la mine, pour moi, de payer plus cher vos folies, et je vois se former de loin un nuage de coups de bâton qui crèvera sur mes épaules.

OCTAVE.- Ô Ciel ! par où sortir de l’embarras où je me trouve ?

SILVESTRE.- C’est à quoi vous deviez songer, avant que de vous y jeter.

OCTAVE.- Ah tu me fais mourir par tes leçons hors de saison.

SILVESTRE.- Vous me faites bien plus mourir, par vos actions étourdies.

OCTAVE.- Que dois-je faire ? Quelle résolution prendre ? À quel remède recourir ?

ACTE I, SCÈNE deuxième

SCAPIN, OCTAVE, SILVESTRE.

 

SILVESTRE.- Si vous n’abrégez ce récit, nous en voilà pour jusqu’à demain. Laissez-le-moi finir en deux mots. Son cœur prend feu dès ce moment. Il ne saurait plus vivre, qu’il n’aille consoler son aimable affligée. Ses fréquentes visites sont rejetées de la servante, devenue la gouvernante par le trépas de la mère ; voilà mon homme au désespoir. Il presse, supplie, conjure ; point d’affaire. On lui dit que la fille, quoique sans bien, et sans appui, est de famille honnête ; et qu’à moins que de l’épouser, on ne peut souffrir ses poursuites. Voilà son amour augmenté par les difficultés. Il consulte dans sa tête, agite, raisonne, balance, prend sa résolution ; le voilà marié avec elle depuis trois jours.

SCAPIN.- Est-ce là tout ? Vous voilà bien embarrassés tous deux pour une bagatelle. C’est bien là de quoi se tant alarmer. N’as-tu point de honte, toi, de demeurer court à si peu de chose ? Que diable, te voilà grand et gros comme père et mère, et tu ne saurais trouver dans ta tête, forger dans ton esprit quelque ruse galante, quelque honnête petit stratagème, pour ajuster vos affaires ? Fi. Peste soit du butor. Je voudrais bien que l’on m’eût donné autrefois nos vieillards à duper ; je les aurais joués tous deux par-dessous la jambe ; et je n’étais pas plus grand que cela, que je me signalais déjà par cent tours d’adresse jolis.

©2021 OGEC du Sacré Coeur un site internet réalisé par Agence 48

INSCRIPTIONS 2021 / 2022

Il ne reste que quelques places dans les classes
de maternelle et en CP pour la primaire
et en 6ème pour le collège

 

INSCRIRE MON ENFANT

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?